Organisation d'obsèques

visite en musique
promotions pompes funebres
porteurs pompes funèbres Dauger parthenay

Les obsèques : étape importante

Que les circonstances du décès aient été soudaines ou non, les obsèques signent la disparition de l’être cher et marquent une étape importante du processus de deuil. Elles permettent à tous de prendre conscience de la disparition du défunt et à chacun d’exprimer ses pensées et ses sentiments à son égard.

Elles sont aussi l’occasion de se retrouver, en famille et entre amis, pour partager des souvenirs, célébrer une vie et trouver un peu de réconfort les uns auprès des autres.

Par leur rituel, qu’il soit religieux ou laïque, elles aident les proches à mieux composer avec leur peine, et à se recentrer sur leur vie et leur avenir.

Enfin, elles peuvent être personnalisées pour honorer la personne aimée et témoigner de l’importance qu’elle avait à vos yeux.

Notre mission est de vous accompagner avant, pendant et après les obsèques pour vous permettre de vous concentrer sur l’essentiel : votre deuil, vos proches et l’hommage que vous souhaitez rendre au disparu. C’est aussi de vous donner le choix d’honorer le défunt à votre façon, à travers une large gamme de services conçus pour vous aider.

 

Que faire en cas de décès d’un proche ?

Quand un décès survient, la première étape consiste à accueillir les émotions qui émergent. Une fois cette respiration prise, il faut faire face aux aspects organisationnels ; nos conseillers sont là pour vous accompagner.

La première chose à faire avant de nous rencontrer est de contrôler si le défunt a laissé une trace de ses dernières volontés (testament ou contrat obsèques).

Lors d’un premier contact téléphonique, notre conseiller convient avec vous d’un prochain rendez-vous destiné à aborder l’organisation des obsèques. Au cours de cette rencontre, il prend le temps de vous écouter, de vous accompagner et de vous conseiller.

A l’issue de cet échange, un devis détaillé et transparent, reprenant chaque point abordé, vous est remis. Puis un temps de réflexion et de concertation vous est laissé. Dès lors de son acceptation notre établissement met tout en œuvre pour veiller au respect de vos choix et décisions.

 

 

La déclaration de décès

Cette déclaration doit être faite dans les 24 h (jours ouvrables) à la mairie du lieu de décès et nécessite la présentation du Livret de Famille du défunt. Cette démarche peut être effectuée par notre Conseiller.

Pour la suite des démarches à accomplir (Assurances, Banque, Services fiscaux…), il est utile de demander une dizaine de copies de l’acte de décès.

 

Les certificats

Le certificat de décès

La première pièce administrative dont on doit se soucier est le certificat de décès.

  • Décès à domicile : c’est le médecin appelé pour le constater qui le délivre
  • Décès dans un établissement de soins ou maison de retraite : le médecin du Service établit le certificat de décès
  • Décès sur la voie publique (ou nécessitant l’intervention des Services de Police ou de Gendarmerie) : le certificat est généralement établi par le Procureur de la République du Département concerné
Le certificat médical

Ce document est obligatoire en cas d’admission en chambre funéraire, de transport du corps avant mise en bière, de soins de conservation, de crémation. Il doit préciser que le décès ne pose pas de problème médico-légal et que le défunt n’est pas atteint de l’une des maladies contagieuses répertoriées par l’OMS.

Pour la crémation, le médecin doit préciser que le défunt n’est pas porteur d’un appareil contenant une pile (stimulateur cardiaque…). Au vu de ce certificat médical, le Service de l’Etat Civil délivrera les autorisations nécessaires.

Les cas particuliers

En cas de mort accidentelle, violente, suspecte…

Lorsqu’une enquête est ouverte, rapport en est fait auprès du Procureur de la République. Une autopsie peut être ordonnée et seule, l’autorité judiciaire peut délivrer le « permis d’inhumer ».

Le transport du corps

Le transport du corps avant la mise en bière en chambre funéraire ou au domicile ne peut être effectué sans une demande écrite d’autorisation formulée par le plus proche parent du défunt, sans l’accord écrit du Médecin-Chef du lieu de décès, sans l’autorisation écrite signée par le Directeur de l’établissement.

Le décès d’un enfant

Un enfant décédé peut être inscrit sur les registres de l’état civil sous certaines conditions. Lorsque l’enfant est né vivant et viable mais qu’il est décédé avant son inscription sur les registres de l’état civil, un acte de naissance et un acte de décès peuvent être établis par l’officier de l’état civil.

Pour l’enfant mort-né ou l’enfant né vivant mais non viable et décédé avant la déclaration de naissance, les parents peuvent obtenir non pas un acte de naissance, mais un acte d’enfant sans vie inscrit sur le registre des décès. Si les parents en expriment le désir, l’enfant déclaré sans vie peut recevoir des prénoms, être porté sur le livret de famille dans la partie réservée aux décès et faire l’objet d’une reconnaissance s’il s’agit d’un enfant naturel. Cet acte ne permet toutefois pas d’établir un lien de filiation.

Assurer le transfert du corps (si nécessaire)

Que le décès survienne au domicile, dans une maison de retraite, une clinique ou un hôpital, le transfert vers une chambre funéraire n’est jamais obligatoire. Les visites au défunt peuvent être effectuées dans la maison où il est décédé, ou dans la chambre funéraire de la maison de retraite ou de l’établissement de santé s’il en dispose.

En cas de décès à domicile

Si le médecin constate une mort naturelle, la famille peut garder le défunt au domicile ou le faire transférer vers une chambre funéraire (dans un délai de 24 heures, ou 48 heures en cas de soins de conservation), à compter de l’heure du décès. Les frais de séjour sont à la charge de la famille.

En cas de décès en maison de retraite

Si l’établissement dispose d’une chambre mortuaire, le corps du défunt peut y être placé dans l’attente de l’organisation des obsèques. Dans le cas contraire, les conditions de transfert sont identiques à celles au départ d’un domicile.

En cas de décès à l’hôpital

Le défunt peut être transféré dans la chambre mortuaire, équipée pour conserver les corps jusqu’au jour des obsèques (6 jours maximum sans tenir compte des dimanches et jours fériés). Les proches ont également la possibilité d’opter pour un transfert au domicile ou dans un funérarium.

POMPES FUNEBRES DAUGER : Aides dans les démarches administratives

  • Déclaration de décès auprès de la Mairie
  • Autorisations communales
  • Autorisations préfectorales
  • Achat de concession
  • Achat de columbarium
  • Réservation du lieu de culte
  • Réservation du crématorium
  • Fourniture du corbillard et des porteurs
  • Demande communale et ouverture de caveau
  • Autorisation de transport de corps
  • Réservation des soins de conservation

 

Avant et pendant les obsèques, nous sommes omniprésents veillant attentivement, d’une part, au respect de la dignité du disparu, et veillant, d’autre part, à vous accompagner, à vous conseiller et à répondre à vos interrogations. La proximité de nos bureaux vous offre la possibilité de rencontrer notre Conseiller à tout moment.